Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le tour du monde selon st James
  • : Blog a forte portee pedagogique et resolument incorrecte James et son tour du monde
  • Contact

Recherche

Archives

29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 00:07

Bon, l'ascension du mont Huayna potosi dans le guide ils avaient marqué plaisante ballade au pieds d'une des montagnettes surplombant Lapaz.

...Nous nous arrivons au bout du chemin de terre qui mène au premier refuge en voiture à 4700m.

Nous collons dans nos sacs à dos, crampons, chaussures, piolets, duvet, pilules contre le mal d'altitude, une chtite cannette de red bull, quelques barres au chocolat. Au total 12kg. Eh bien ce qui pourrait être une petite balade de santé voir une baladounette se transforme vite en calvaire. Même si l'énergie est là, grimper un chemin qui plus est avec 12 kilos dans le dos, demande un effort incroyable à 5000m. En mon fort intérieur je me dit que je vais vraiment en chier. Le premier tronçon est plié en 4h, nous comptons comme même la perte de Fiona qui n'a pas supporté l'altitude et a du redescendre.

Le dernier refuge est à 5330m, il est 17h, nous sommes heureux d'être à l'avant dernier poste. Une soupe et des pâtes composent essentiellement le diner. 17h30 nous nous allongeons dans les duvets, claqués. Il faut dormir absolument et récupérer car demain pour avoir les meilleurs conditions, il va falloir décoller à 2h du mat.

19h30 je lève une paupière, impossible de dormir. J'entends mon cœur qui bat à fond au moins du 70 bit/mn, difficile de respirer aussi. Le manque d'air me maintien dans un état de stress. Je me retourne plusieurs fois, 22h28, 0h12, tain de merde j'ai pas fermé l'œil de la nuit et il est une heure du mat. Les guides se lèvent et prépare un petit maté (the à base de feuilles de coca) pour tout le monde. Nous nous équipons. Je met un teeshirt, un vêtement thermique, une polaire, mon jumper en alpaga, l'anorak, mon écharpe, mon bonnet en poils de lama, ma lampe frontale, le harnais, les chaussures (qui sont rigides et ressemblent à des chaussures de ski) les guêtres. J'allais oublier les sous gants et les gants. Et merde j'ai oublié le caleçon long, tain faut que je redéfasse tout. Les guêtres, les chaussures, le harnais, l'anorak, la combinaison....

30mn plus tard je suis d'attaque, paré comme un père Noël : En Rouge Et Noir, j'exilerai ma peur ; J'irai plus haut que ces montagnes de douleur.

Avant de passer sur le glacier, nous mettons les crampons, Francis et Philippe sont encordés avec le guide Felix et je suis encordé avec Mario. Dès le premier cent mètres je sent que ça va être super hard, le manque d'air m'arrête tout les 10m, j'ai besoin d'une pause pour reprendre mon souffle, mais pas plus de 5mn car sinon le froid pénètre dans les vêtements, il faut rapidement reprendre la route pour se réchauffer. Plus on avance plus ca se verticalise.

5860 m 20 pas, j'ai le souffle coupé. J'ai le bout des doigts qui s'insensibilisent avec le froid. La fatigue commence sérieusement à se sentir et il reste le plus dur à faire, car maintenant c'est un mur jusqu'au sommet qu'il faut franchir. Dans ma tête je rythme mes pas, un coup de piolet, puis les pieds un deux trois quatre. Je reprend mon souffle, un coup de piolet, un deux trois quatre. C'est lent mais la distance diminue peu à peu, Je commence à avoir des crampes, mais la victoire est à porté je suis à 6012m. On arrive sur la crête, le vent souffle et refroidit tout ce qui est à l'air libre. Prendre un photo est un véritable challenge.

6h30, victoire. Nous atteignons le sommet.6088 m.Bolivie-Huayna potosi 1677

Juste le temps de faire quelques photos, au sud Lapaz illuminée, le lac Titicaca à l'ouest, à l'est une mer de nuage couvre la vallée, au fond au sud le samaja. 

Le soleil se lève.

Il est temps de redescendre.

 

Bolivie-Huayna potosi 1678

Partager cet article
Repost0

commentaires

P

C'est un truc de malade!!!!!!!!!!!!!


Répondre