Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le tour du monde selon st James
  • : Blog a forte portee pedagogique et resolument incorrecte James et son tour du monde
  • Contact

Recherche

Archives

18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 18:26

Voila, je vous ai tout dit ou presque sur ma Mongolie, maintenant reprenons le cours de l'histoire.

Le cours de l'histoire c'est que je suis devant le guichet et je souhaites partir le lendemain pour Shanghai. Je vais tenter de changer mon billet de train. Je fais la queue au guichet des réservations .

plus que deux... une personne. 50 cm sépare la personne en question de ma position. Ca y est mon tour, je m'avance mais un chinois s'intercale juste devant moi en tendant les billets.
En chine oubliez les conventions. La personne vient de me griller la place. Pas problèmes garçon !! Je prend mes deux mains que je place sous les bras du gars devant moi. Je le soulève comme un élévateur pour finalement le placer sur la droite. Le mec est étrangement étonné et s'offusque. Je tente de lui faire comprendre qu'il m'a grillé la politesse. J'explique mon cas, mais la guichetière ne parle pas anglais. Elle fait fort heureusement appel à une consoeur anglophone.
Le niveau sonore de l'hygiaphone est super faible et j'ai du mal à comprendre. Toujours sur ma droite, le chinois a deplus entrepris une conversation avec son mobile et parle comme s'il se croyait seul au monde.
Agacé, je le pousse du bras une première fois. Il s'éloigne un instant, mais manifestement le rebord du guichet l'aide à gérer sa fatigue. Et voila qu'il me crache sur les pompes. Et oui les chinois crachent comme ça ils peuvent néttoyer les sols avec leurs tongs.

Alors accoudé, je me relève, le regarde en désignant mes basquettes et lui indique par des gestes significatifs que même un sourd peut comprendre, que si il continue de brailler dans son phone, je ne vais rien entendre. Je l'écarte définitivement du bras pour le coller derrière moi dans la file. Et me replonge dans la conversation.
Voila qu'il se colle à mon sac à dos en pensant certainement que ça ira plus vite, tout en meuglant au téléphone.
 
ok utilisons sa méthode, concentre toi et fait appel à la force intérieure qui te gouverne petit scarabé: le fengchi. Là, il est vraiment très proche quand je trompette une sérénade, les sons sortent ronds et parfumés : un chef d'oeuvre !!! Parfumé à la coriandre, mais comme les moustiques, les chinois ont horreur de ça.
France 1, chine 0
Je me retourne, ils sont à un plus de un mêtre de mois.
Bon, et bien vamos à shanghai !!!!! 

Partager cet article
Repost0

commentaires