Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le tour du monde selon st James
  • : Blog a forte portee pedagogique et resolument incorrecte James et son tour du monde
  • Contact

Recherche

Archives

28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 02:40
Aus-018

Coal city, 10H30.
Je traverse la route qui mène de la maison à la plage. Nic me précède pour ce premier rendez-vous avec l'Éternité.

Ce matin c'est elle ou moi. Je me débarrasse de mes affaires sur la Beach et prend sous mon bras le surf. J'observe un instant la mer et les vagues et des vagues dune comme uniques montagnes. Je fixe l'horizon, j'attends que la mer veuille de moi.
Le surf tu voies, c'est un peu communier avec les éléments. Un bref moment de recueillement Nic me rencarde sur la culture surf : le take off, la zone d'impact, la grande lessive.

Après une profonde respiration je rentre dans l'eau, elle fait -10 et au loin on voit passer les iceberg. Les vagues font bien 2 mètres 55 de hauts. Je me met à nager pour attendre dans la zone du take off. Je suis déjà mort. Il a fallu palmer avec ses bras sur le surf, la tête bien haut en creusant le dos et faire 50 m dans les vagues qui roulent et viennent s'écrouler sur toi. Je m'étale sur le surf pour reprendre mon souffle. Un australien assis sur son surf et qui observe les vagues, me balance qu'il y a pas mal de requins dans le coin. Are you killing ? Lui reponje à gratter.
Ayant récupéré je me met en position assise et observe les vagues tout en observant du coin de l'œil les pros. On attend la grosse, la très grosse. La voilà qui se présente, mon premier takeooooofffffff et merde. Faut ramer comme un dingue pour prendre de la vitesse et décoller. Un coup de pouce de Nic et c'est la prise de vitesse et les premières sensations de glisse et l'énergie de la vague qui te pousse : mortel.

Je tente de remonter en amont des vagues pour rejoindre la zone du takeoff. C'est la que je comprend ce qu'est la zone d'impact. L'endroit ou les vagues déferlent et toi. Tu tentes de les passer avec ton surf. Voilà une grosse qui arrive. J'entends au loin nic: «  fais le canard !!!! ». Fais le canard il en a de bonne lui. J'ai pas le temps de cogiter que la vague rabat la planche sur le coin de l'arcade - je comprend pourquoi la zone d'impact et la lessiveuse- je passe dans les rouleaux pour me relever avec du sable plein le ben.
Ma pensée à ce moment là à part «'culé ce que je vient de prendre !!!! » est « le sable n'est pas fait pour être transporté dans un slip car ça gratte » Pas décourager pour autant, attend je saute de 4000 c'est pas un vague de 2 m qui va me la faire. Prenant mon courage et mes membres éparpillés sur la plages à deux mains, je reprend mon élan et mon souffle et repart à l'assaut.

Après deux tentatives, je décide d'une pause sur la plage. Je suis dead, mort en français dans le texte. Je me répand et imite parfaitement l'étoile de mer.

Dans le journal local un article montre un requin blanc péché à peine à trois kilomètres de la plage de newcastle.
Et dire que je croyais que c'était une blague.

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Delphine 03/02/2010 23:04


Hello ...
Je viens de découvrir ton blog, tes photos, ta vie ces derniers mois ... Vraiment sympa : de le vivre (j'imagine), de le partager (je suis sûre). Ca laisse rêveur - rêveuse d'ailleurs ; ça fait
envie aussi et surtout ça me fait plaisir pour toi (ben ouais je suis comme ça !).
Je ne manquerai pas de revenir prendre des nouvelles. ++


eu 28/01/2010 21:04


ça donne envie....et puis les requins il y a en tellement à paris que même pas peur