Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le tour du monde selon st James
  • : Blog a forte portee pedagogique et resolument incorrecte James et son tour du monde
  • Contact

Recherche

Archives

18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 13:33
Bon je suis à newcastle ou mon pote nic m'explique les mystères du surf. D'ailleurs demain levé 5h30 pour affronter la vague ( c'est du jamais vu chez moi ça )
NC, c'est un coin hyper paisible et sa baraque est à juste 100 m de la plage et que si il lisait pas le blog de temps en temps je l'aurais traité de tout les noms tellement c'est un privilégié d'avoir une life comme ça.
Bref, cela fait 4 mois ou plus que je m'exerce à parler anglais. Et il y a des fois je ne comprends rien. Mais c'est pas parce que l'autre parle rapidement, c'est plus parce qu'il n'articule pas ou bien qu'il a un putain d'accent un peu à l'instar de nos chtis. J'ai remarqué que les anglais du nord, avait un accent à couper au couteau de même que certain australien, si t'y va pas à la tronçonneuse c'est pine perdue ce qui vous en conviendrez mesdemoiselles seraisdommage. 
En plus du facteur accent, il y a le facteur éveille ou awarness. 
Voici une de mes journée classique en australie. 
Reveil, je croise marie (la femme de nic), je met 30 s pour chercher l'expression d'usage dans ces moment là. Bref le temps de trouver good morning, cela se termine en 
Hi
How are you doin ?
(intense reflexion) i'm ok.
10h30, j'ai retrouvé les mots d'une conversation basique, faut pas trop m'en demandé non plus.
13h ayé enfin je peux enfin avoir une conversation normale mais pas trop tec non plus.
Arrive la phase que j'appelle la grimpette. 17h heures à laquelle on attaque les premières bières. On est au beachbar, que des australiens curieux de savoir ce que je fais ici. 
2ieme bière et la conversation devient plus personnel. Qu'est ce que tu fais comme boulot. En général pour me donner du courage j'ouvre direct la troisième. 
Déja qu'en francais un pouillieme seulement de la population de mecs du domaine savent ce que c'est alors t'imagine ici. Je leur balance pas que j'étais urbaniste des systèmes d'informations, mais je tente le coup avec entreprise architecte (le terme anglos saxon). ah ok alors tu construits des entreprises ?
Va leur expliquer ce que c'est en anglais. Mais tout va bien, c'est pas un problème, je suis chaud à mort.
4 ieme biere j'en arrive a faire de l'esprit en anglais.
5 ieme bière, je parle à l'australienne, je ne termine plus mes phrases, et je ponctue savamment, de "hé mite", "Youknow", "i mean" et "..."
6 bière je parle deux langues... dans la meme phrase.. même pas peur
7 bière, parler anglais espagnol et francais tout en ponctuant de "you now", et "I mean" est un exercice qui n'a plus de secret pour moi. where is los banos ? you don know les banos ?
8ieme bière, les seuls mots qui me viennent à l'esprit sont good night... 
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 07:57
Aus-009

Insane in my brain (cypresshill)
Ca pourrait commencer par cette musique, insane in my brain.
From Asia to Australia. A peine débarquer pas trop le temps de m'adapter, ca fait mal. Tout me vient en tête, comment vais je faire, c'est un peu la panique, il faut que je bouleverse toutes mes références. Comment bouger comment m'organiser, acheter une voiture, avion, bus ? J'ai prévu une transition en douceur, une semaine de para à Pictom à 30 km au dessus de sydney. Mais c'est la merde pour contacter le club et aller la bas. Fait chier.
Je débarque dans le quartier routard. Ça pique, la vie à sydney est super chère, pas de logement à moins de 29$. Et puis c'est impossible d'échapper à toutes ces tentations.
Sur les trois premiers jours j'égraine les dollars, 150, 300, 450 je suis déjà entrain de recharger mon porte monnaie, faut que j'arrête l'hémorragie vite fait sinon je vais claquer tout mon budget.
 
L'entrée de Kings cross est signalé par un grand panneau Cocacola que j'aurai bien volontiers changé par Grande braderie du jambonneau.
Je pense à mes potes Jeff et Vincent. Et je ne sais comment introduire ce que je vais leur passer comme message mais si il existe un point chaud dans l'univers il est ici. Cunchi, Soho. Des le premier soir c'est l'immersion dans les bars et boites du quartier. Bon vous me connaissez, c'est pas de ma faute, je me suis laissé entraîner. 
Le quartier c'est kébab, boite, pute, bar, (pigalle quoi). Tu alternes pour trouver ta partition. Tu rentres dans les boites c'est le concours des talons les plus hauts et des jupes les plus courtes, vers 4h du mat, ca se découvre encore plus par des hauts de plus dénudés. German english, irish, australian ? Je pourrais pas vous dire vu que sydney c'est vachement cosmopolite. Il me vient une question : Paris ville de vieux ?
moi je voulais pas rester, mais bon ils ont tous insisté alors... Jump around (house of pain)
Jump, jump, jump. 
Partager cet article
Repost0