Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le tour du monde selon st James
  • : Blog a forte portee pedagogique et resolument incorrecte James et son tour du monde
  • Contact

Recherche

Archives

26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 07:27
NC-008


L'ile des pins, je vais pas vous mentir, je vais pas tortiller du cul pour chier droit, ni même vous faire dans le bucolique, chalcolithique, ni même romantique. guess what ? un mot étrange s'est glissé dans cette phrase si tu le trouves tu gagnes le droit de poursuivre,  j'y vais sans détour, sans points ni virgules, c'est bon t'es à bout de souffle : c'est beau.
Quoi tout ça pour ça, une aussi long phrase dites vous pour un mot si court si peu en nuance, ne trépignez pas je vous en donne encore : c'est vraiment beau. 
Allé je vous l'envoie.

Lorsque le temps s'éclaircit, que les nuages disparaissent et que le soleil soleille, la mer prend alors les couleurs cartes postales, un bleu incroyablement turquoise et transparent. Si clair que lorsque tu te poses sur l'avant du bateau tu as l'impression de survoler le récif corallien  
L'eau est si limpide que notre œil distingue les innombrables habitants de ces récifs : poissons perroquets, anges, papillons, coffres, clown mais ce qui retient l'attention ce sont de grosses langoustes qui se cachent sous les coraux tabulaires de la bouteille (calembour de plongeur qui ne demande pas qu'on s'époumone).

Au soleil couchant, pendant que ma vénus (24 ans, blonde, sportive, QI de 150, Bonnet 95 C, 169 cm sans les talons aiguilles, responsable des ressources humaines chez l'Oreal, rencontrée à l'épisode précèdent), se lave sous la cascade à moitié nue mais gardant tout de même un voile léger, film US oblige, qui se colle sous la pression de l'eau à sa peau bronzée, grillent sur le feu improvisé les langoustes pêchées l'après midi à l'aide d'un pieu et savamment fourrées à la mangue.  J'ai confectionné dans l'après midi une cahute faite de bambou et de feuilles de bananes et une couche en peau de chèvre pour ne pas esquinter sa jolie peau.
Repus de plaisir, nous nous couchons sous le ciel étoilé dominé la voie lactée, la croix du sud et Orion en ce mois de mars
Un goût du paradis.
Bref un lagon pour jeune couple marié. C'est formidable. Avez vous remarqué comme ce mot sonne incroyablement faux.

Je vais profiter de ce séjour sur cette ile pour me régaler en plongée mais d'abord, je tente l'immersion.
 
Le premier jour je loue un vélo pour faire le tour de l'ile, en fait je passe pas mal de temps à Vao, la ville principale.
Le contacte avec les Kanak est plutôt dur. Pas très causant. De plus il faut être particulièrement attentif. Les terres appartiennent à des tribus pour l'ensemble et emprunter un chemin peut mener au mieux à une méchante discussion au pire à l'hôpital. Aussi faut il s'assurer que l'on a reçu de la part du chef de la tribu la permission de passer. 
Comme disait Arnaud, les Kanak sont sympas et il ne t'en voudrons pas, si il te mette un « pin » (d'où le nom de l'ile) c'est juste pour que tu comprennent que tu leur à fait du tord en marchant sur leur terre ou bien que tu as levé les yeux au ciel et que ça ça ne se fait pas dans la tradition Kanak. 
Pour le coup je suis parti à leur recherche pour tenter de nouer un contact.
J'arrive près de la baie de st joseph ou il y a un grand nombre de pirogues. Trois gars sont entrain de nettoyer leurs filets de pêches.

J'approche et tente de communiquer : « Bonjour ? »
Réponse « hummmmm ! »
« Alors ca marche la pêche »
Réponse « hummmmm ! »
« Vous avez ramener des beaux poissons ? »
Réponse « hummmmm ! »
Silence... réflexion, action
« Alors les petits pédés on est parti à la pêche ce matin oui ou merde? ».
Je note :
Première observation : Contrairement aux parisiennes , un Kanak quand il a rien à dire se tait.


Ça y est j'ai perdu la moitié de mon lectorat.

 
Partager cet article
Repost0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 03:14
NC-041

Avec mon pote Totof, on se disait souvent «  viens on se casse en nouvelle Calédonie et on monte une dropzone ». 
« euh Totof à vrai dire en y réfléchissant je me dis que ca va pas le faire ».
J'arrive à l'aéroport et je suis déjà soulé par les douaniers, pas un sourire, pas un bonjour et qui te demande d'ouvrir ton sac d'un geste autoritaire, elle est belle la vitrine de la France. Soudain, c'est la révolte qui s'immisce dans mon cerveau.
Arrivé à l'auberge de jeunesse, c'est la french connection. Cette auberge abrite la population en transit en Nouvelle Calédonie. Dans les autres pays dans les auberges de jeunesse, tu trouves beaucoup de backpacker, des gens en voyage. A Nouméa tu trouves surtout des gens qui viennent en recherche de boulot, des fonctionnaires, gendarmes, infirmières en attente de logement, des personnes en rupture partant à la recherche de l'eldorado et puis le même plusieurs mois après qui abdiquent lassés par le coup de la vie, la mentalité, la mafia locale qui empêche toutes entreprises de se créer.
En à peine deux jours, j'ai un sentiment négatif qui m'envahit, je me demande bien pourquoi.
En plus, Noumea c'est pas la ville top délire et le dimanche il n'y a rien d'ouvert.

Avec une incroyable confiance les personnes de passage se confient à moi. Il me raconte leur itinéraire jusqu'ici où ils vont essayer de décrocher un job, où monter une affaire pour ceux qui viennent d'arriver ou abandonner pour ceux qui ont en chier pendant 1 ans ici, sans résultat.
Mikey, perd sa femme qui sombre dans la folie et tente à plusieurs reprises de se suicider, lui perd son job, il me déballe toute sa vie pendant près de deux heures sans interruptions et dans la confusion la plus totale en ayant un mal fou à sortir des mots tellement il est pris sous sa propre émotion.
Luis un dur à rouflaquettes de 55 ans me raconte ses dernières années passées en Bolivie jusqu'à ce que sa femme (also bolivienne) pète les plombs après une fausse couche et se barre en vidant son compte en banque.
Un petit couple après avoir barouder pendant des mois se sépare, lui reste, elle repart à strasbourg.
Amid, 6 ans passé à travailler à l'étranger, après avoir tout tenter pour monter une affaire en NC, il rend les armes et rentre en France.
Arnaud, musicien anthropologue et homme à tout faire, des années d'exils, tente son come back en nouvelle calédonie.

Arrivé samedi, coincé dimanche, bref avec tout ça, je me dit qu'il faut que je mette vite les bouts de Noumea ou je vais y passer. Je planifie, Lundi, j'achète un billet pour le vanuatu, mardi un billet pour l'ile des pins, mercredi je plonge sur la passe de Dombea. 
Initialement je voulais plongée sur Lifou, mais il n'y a plus de centre. En effet suite à la pression locale, le club de plongée  a fermé. Et sur ouvea autre belle ile, ils sont en vacance. Bref tout ca me gave.
Jeudi, enfin changement d'atmosphère, me voici sur l'ile des pins.
Partager cet article
Repost0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 03:36
Bon j'ai hésité.
J'ai hésité à écrire un truc sur cette ile. Pas vraiment inspiré à vrai direJe me creuse la tête est ce que ce que je laisse sur ce blog est pour moi ou pour vous. Si ce n'était que pour moi , je n'aurai pas laisser de souvenir de cette escale, mais pour vous je vais tacher d'être aussi fidèle que possible à vous lecteur et à l'histoire.

Cette ile c'est un peu un rendez vous raté, un lapin. Le genre de fille qui vous laisse sous la pluie avec ton toblerone et pour qui vous êtes devenu transparent. Et toi t'es la à regarder ta montre voir les minutes qui passent en te demandant quand est ce que le miracle va arriver. Mais le miracle n'arrivera pas.

Tiens subitement je me demande si j'ai pas déjà vécu ça ?!Non je me rappelle, c'était l'attente d'un coup de fil. Je me rappelle de cette époque, j'en avais chier.
Bon assez digresser.


Presentation 3002
Partager cet article
Repost0